Cigarette électronique : à la veille de Noël, la lucidité retrouvée de l’Académie de médecine

Nous attendons donc que la Très Sainte AFP (Agence France Presse) produise un communiqué sur cette déclaration de l’Académie de Médecine et que nos grands médias nationaux reprennent ce souhaité communiqué de l’AFP comme ils le font toujours sans même vérifier la température de l’eau de bain du petit 😉

Journalisme et Santé Publique

Bonjour

On avait (parfois) pris l’habitude de se gausser de la vieille Académie. Notamment quand elle s’égarait sur le cannabis et l’augmentation des risques. Tel n’est pas le cas aujourd’hui avvec le tabac et la cigarette électronique. Comment ne pas saluer cette lucidité retrouvée. Extraits de ce message mandé depuis la rue Bonaparte, Paris (nous soulignons):

«La confiance en la cigarette électronique est aujourd’hui ébranlée par l’observation d’une soudaine épidémie de pathologies pulmonaires localisée aux Etats-Unis ainsi que par le rapport de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), qui sans argumenter, qualifie la cigarette électronique ‘’d’indiscutablement nocive’’.La position exprimée par l’Académie en 2015 conseillait de garantir la sûreté des produits, de déclarer les substances présentes dans les e-liquides et surtout d’en interdire la vente aux mineurs ainsi que la publicité et l’usage là où il est interdit de fumer. C’est le cas aujourd’hui en France oùles cigarettes électroniques relèvent…

Voir l’article original 323 mots de plus

Cigarette électronique : Michèle Rivasi aimerait assez que l’on fasse savoir qu’elle peut tuer

A mon sens le problème est bien plus global et ne se résume pas à la seule Madame Rivasi.
Nous l’avions déjà ressenti lors du vote de la dernière directive tabac qui classe la vape comme produit connexe au tabac.

Il en est de même malheureusement en ce qui concerne tous les sujets portés aux votes au parlement européen (comme dans tous les autres parlements) auxquels nos « représentants lobbytomisés » qui ne connaissent absolument pas le sujet votent en fonction du sens du vent.

(ou de l’enveloppe ?)

Journalisme et Santé Publique

Bonjour

Rivasi-Trump même combatanti-vape ? On avait appris à faire avec ses ambiguïtés écologiques et citoyennes sur la vaccination et l’aluminium. Il faut désormais ouvrir un nouveau sous-dossier sanitaire: Michèle Rivasi et le vapotage. C’est du moins ce que laissait entendre, à l’aube, RTL (Martial You):

«Voilà qui va renforcer le débat sur le vapotage en France et en Europe. Selon nos informations, Michèle Rivasi, la députée Europe Écologie les Verts va demander unerévision de la directive tabac au sein de l’Union européennepour qu’on applique le principe de précaution sur le vapotage, en plein essor dans notre pays.

«En 2018, le marché de lacigarette électroniquea décollé en France de 21%. 1,7 million de Français vapotent quotidiennement.La députée s’inquiète du manque d’études sanitairessur ce produit en Europe. « On a présenté la cigarette électronique comme un bien de consommation mais on n’a pas fait d’études toxicologiques là-dessus », déplore-t-elle au micro…

Voir l’article original 145 mots de plus

Cigarette électronique : sur France Info, le patron de Santé Publique France avala son chapeau

Journalisme et Santé Publique

Bonjour

Comment tourner casaque sans avoir à prononcer le moindre mea culpa ? La question se pose à l’écoute de l’émission « Les mots de l’Info » de France Info du 5 janvier dernier.

Invités : le Dr François Bourdillon (directeur général de Santé Publique France) et le Pr Bertrand Dautzenberg, pneumologue que l’on ne présente plus. Des propos repris sur le site des buralistes françaiset, pour partie, sur le site vapingpost.com : « La fin de la vape dix ans après la fin du tabac ? » (Guillaume Bailly).

Peut-on raisonnablement, en 2019 imaginer en France une « Génération sans tabac » ?

François Bourdillon : « Oui, c’est l’effet d’une politique cohérente et d’un ensemble de mesures allant du paquet neutre au remboursement des substituts en passant par l’augmentation du prix du tabac et la grande opération de marketing social ‘’Mois sans Tabac’’. On a pris le tabac par les cornes. Tout le monde fume…

Voir l’article original 436 mots de plus

Dons de sang et homosexualité masculine: le gouvernement réduira-t-il la durée d’abstinence ?

Après le récent rejet par l’Assemblée Nationale de l’amendement, porté par la commission des affaires sociales, visant à ouvrir le don de sang aux homosexuels de sexe masculin aux mêmes conditions qu’à l’ensemble de la population il est à espérer que nos responsables politiques prendront connaissance de l’enquête publiée par Santé Publique France…

[…
cette surveillance épidémiologique révèle que l’ouverture du don de sang en juillet 2016 aux hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes (HSH) n’augmente pas le risque de transmission du VIH par transfusion
…]

Merci au Docteur Jean-Yves NAU pour cet article sur le sujet comme pour son « salut » appuyé au Professeur Benoît Vallet, ancien directeur général de la Santé qui, contrairement à nos responsables politiques, a su ouvrir des débats sur ce sujet comme pour tant d’autres (vape en particulier)…

Journalisme et Santé Publique

Bonjour

La France gronde, les gilets sont jaunes et le pétrolifère amer. Pour autant il est des raisons de ne pas totalement désespérer. Exemple très contemporain en trois actes, sur la toile de fond des très vieilles affaires françaises dites du « sang contaminé ».

I C’était il y a trois ans. On annonçait qu’à compter du 1er juin 2016 les homosexuels pourraient, en France, donner leur  sang. A condition d’assurer  lors de l’entretien préalable au don de ne pas avoir eu de relations sexuelles (même protégées) depuis douze mois. C’est là une décision élaborée non sans difficulté après un travail original  (et sans précédent) qui a réuni les autorités sanitaires et les nombreuses associations de donneurs, de patients et de personnes homosexuelles ; un travail sanitaire et diplomatique sans précédent mené  sous l’autorité du Pr Benoît Vallet, alors Directeur Général de la Santé.

Un arrêté du 5 avril 2016 de…

Voir l’article original 672 mots de plus

Nouveau: comment arrêter le tabac en trois minutes seulement, par Santé Publique France

Ah ben, si j’avais su…

Journalisme et Santé Publique

Bonjour

A la veille de #MoisSansTabac c’est un film officiel de trente secondes. Il est censé inciter les fumeurs à arrêter de fumer. On peut le découvrir ici :  « Découvrez votre 1er jour sans cigarette ! ».

Où il est montré que l’addiction au tabac n’est pas aussi difficile à vaincre que ce racontent à l’envi addicts et tabacologues : chez un fumeur en manque « l’envie de cigarette s’arrête au bout de trois minutes ».

Ainsi suffit-il au fumeur de patienter cent quatre-vingt secondes. Dès lors pourquoi diable faudrait-il s’inscrire sur tabac-info-service.fr ? Ou avoir recours à la cigarette électronique ?

A demain

Voir l’article original

Cigarette électronique : coupable déni officiel français, vive le pragmatisme britannique !

Bien longtemps que je n’avais partager du Jean-Yves Nau.
Trop longtemps certainement 🙂

Journalisme et Santé Publique

Bonjour

Tenter seul un sevrage brutal de l’addiction au tabac (« cold turkey ») ne donne le plus souvent que de maigres résultats positifs – de l’ordre de 4% à un an. Mieux vaut, pour briser ses chaîne tabagiques, avoir recours aux substituts nicotiniques au premier rang desquels la cigarette électronique. Telle est le message (rapporté par la BBC) des autorités sanitaires britanniques à la veille du lancement (1er octobre) de l’opération anuelle « Stoptober » – une version autrement plus élaborée, originale et percutante que notre pusillanime « Moi(s) sans tabac ».

Une opération pragmatique qui vante, donc sans fard les vertus de la cigarette électronique dans le champ de la réduction des risques individuels et collectifs. Une opération qui, cette année, fera la promotion d’un plan personnel gratuit d’abandon du tabac : online personal quit plan service. La baisse des taux de tabagisme a atteint un niveau…

Voir l’article original 96 mots de plus

Une interview avec Claude Bamberger, Président de l’Aiduce

Arom-Team

Tout jeune président de l’Aiduce (bien que précédemment vice-président), Claude Bamberger a gentiment accepté de nous livrer sa perception du rôle passé et futur de l’Association Indépendante des Utilisateurs de Cigarette Electronique.
Il dresse ainsi un bilan des actions menées depuis sa création en 2013 qui ont certainement changées le cours de l’histoire de l’ecigarette dans notre pays.
Nous tenons à le remercier chaleureusement d’avoir accepté de se prêter au jeu des questions réponses de manière spontanée et amicale.

Qu’est-ce qui a fondamentalement changé ces dernières années pour l’ecigarette et son marché ?

Nous sommes ravis de voir que des modèles bien plus efficaces, plus pratiques et beaucoup moins onéreux ont vu le jour et permettent de mieux résister aux envies de tabac (craving). Pratiquement tous les matériels grand public récents sont nettement améliorés et nombre des liquides à disposition ont également évolué en ce sens.

Nos relations avec les…

Voir l’article original 1 636 mots de plus

Prix du tabac et e-cigarette : l’incroyable frilosité de la nouvelle ministre de la Santé

Journalisme et Santé Publique

Bonjour

Déception est un euphémisme. On la savait, de par son parcours, pleinement consciente du fléau. Devenue ministre, on l’imaginait désormais pleinement maîtresse de ce dossier sanitaire majeur et prioritaire. On découvre une ministre de la Santé (et des Solidarités) comme dépassée par le sujet, empêtrée dans ses nouvelles fonctions, déjà condamnée au coupable immobilisme de celle qui, hier occupait ses fonctions.

Dans l’entretien exclusif qu’elle vient d’accorder au Parisien Agnès Buzyn est interrogée sur la première cause de mortalité évitable. On lui demande si elle envisage d’augmenter le prix du paquet de cigarettes à 10 euros comme l’avait solennellement promis le candidat Emmanuel Macron qui l’a nommée ministre. Réponse :

« C’est une option qui doit être discutée avec l’ensemble des acteurs, mais elle doit s’accompagner de pédagogie. Je ne suis pas contre cette hausse. Il faut une prise de conscience, surtout chez les jeunes et les femmes. Aujourd’hui, le taux…

Voir l’article original 409 mots de plus

L’INCa découvre les mérites de la cigarette électronique pour aider à arrêter le tabac !

Journalisme et Santé Publique

Bonjour

C’est à des petits riens que l’on prend la mesure du changement d’époque. En voici un, qui nous est signalé par Sébastien Béziau, Vice-président de #sovape.

Soit une vidéo positive de 64 secondes : « Tabac & cancers : un arrêt toujours bénéfique ». Où l’on entend, enfin, que la cigarette électronique peut aider à arrêter de fumer au même titre que les traitements médicamenteux qui soulagent les symptômes du sevrage. La cigarette électronique « sans tabac, sans fumée et sans combustion ».

C’est un message jamais entendu sous le quinquennat précédent. Dimanche, premier tour des élections législatives. C’est à ces petits riens que l’on prend la mesure du changement d’époque.

A demain

Voir l’article original

Incurie : la France est la championne d’Europe toute catégorie des esclaves du tabac

Journalisme et Santé Publique

Bonjour

C’est un tableau désespérant. Il dit l’incapacité du politique français à peser sur la réalité tabagique. Une incapacité fortement teintée de duplicité.  Tout est dit et actualisé dans le prochain BEH1. En octobre dernier François Bourdillon, directeur général de Santé publique France annonçait, dans les colonnes du même BEH, que 2016 serait une « année cruciale dans la lutte contre le tabagisme » – une année « marquant l’aboutissement de la volonté politique de Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la santé, d’agir sur le premier déterminant de santé qu’est le tabagisme en France ». Est-il exagéré de dire, aujourd’hui, que ce fut une année catastrophique ?

Qu’apprend-on ? Qu’en France, en 2016, 34,5% des 15-75 ans fumaient du tabac ; et 28,7% quotidiennement. Rien ne change depuis 2010, après la hausse observée entre 2005 et 2010. De 2010 à 2016 la prévalence du tabagisme quotidien a augmenté de 35,2% à 37,5% parmi…

Voir l’article original 619 mots de plus